Dynamique de frappe au clavier : à quoi sert la reconnaissance biométrique ?

by Julien
Published: Last Updated on

L’identification et l’authentification des personnes sont une des préoccupations majeures des gouvernements ainsi que des entreprises à travers le monde. Depuis quelques années, la biométrie fait partie des méthodes de pointe utilisées pour identifier les personnes. La dynamique de frappe au clavier fait partie des nombreuses formes d’authentification biométrique exploitées de nos jours.

Dynamique de frappe au clavier et biométrie

La biométrie est la mesure du corps humain. C’est une science qui consiste en l’analyse des caractéristiques (physiques et comportementales) d’un individu pour son authentification et son identification.

Les systèmes biométriques qui servent à l’authentification des individus utilisent fondamentalement les caractéristiques physiques (visage, empreintes digitales, iris et rétine, etc.), les caractéristiques physiologiques (ADN) ou les caractéristiques comportementales (dynamique de frappe au clavier, dynamique de signature, démarche, gestuelle, etc.).

La dynamique de frappe au clavier fait partie des caractéristiques ou mesures comportementales. Elles sont considérées comme un peu moins fiables que les caractéristiques physiques et physiologiques. En effet, certains facteurs extérieurs comme le stress ou la fatigue peuvent influencer les mesures comportementales.

La dynamique de frappe au clavier ou biométrie de frappe se définit comme une modalité biométrique de mesure des rythmes lorsqu’un individu frappe sur un clavier d’ordinateur. Elle consiste à mesurer entre autres, la pression sur les touches, la vitesse de frappe, la durée de pression sur les touches, les fautes fréquentes de frappe, etc.

La dynamique de frappe permet ainsi d’authentifier et d’identifier un individu par sa manière de taper sur le clavier et donc de repérer toute intrusion dans un système sécurisé.

Par ailleurs, avec la montée en puissance de l’intelligence artificielle de nos jours, les systèmes utilisant la dynamique de frappe comme méthode d’authentification peuvent sauvegarder et réajuster au fur et à mesure les habitudes des individus de manière à pouvoir les identifier même en cas de changement d’habitude de frappe due au stress, à la fatigue ou à un changement d’humeur.

Aussi, pour pallier le manque de stabilité de la dynamique de frappe comme méthode d’authentification biométrique, elle est souvent utilisée en association avec une autre méthode comme l’empreinte digitale.

Les risques liés à l’utilisation de la biométrie comme méthode de reconnaissance

Il existe quelques inconvénients qui peuvent résulter de l’utilisation de la biométrie, ou plus précisément de la dynamique de frappe au clavier comme méthode de reconnaissance ou d’authentification. Nous avons par exemple, les cas :

  • de faux rejets,
  • de fausse acceptation,
  • de défaillance du clavier.

Dans le cas d’un faux rejet, le système ne reconnaît pas l’information biométrique alors qu’il s’agit bien de la bonne personne. Tandis que dans le cas d’une fausse acceptation, il identifie l’information biométrique comme appartenant à une autre personne.

Enfin, une défaillance technique du clavier peut agir sur la vitesse de frappe et donc tromper le système au moment de l’authentification.

Les autres tendances tech à découvrir

Leave a Comment